Logo Retour page accueil Retour page accueil Retour page accueil
espaceur
Engagement
spacer puce Comprendre le changement climatique
  puce Les engagements dans la lutte
contre le changement climatique :
du global au local
  puce Qu'est-ce que le PCET ?
  puce Construire et mettre en œuvre
le PCET
  puce Un plan climat près de chez moi
Le plan climat -énergie territorial du Haut Val-de-Marne
spacer puce Le pré-diagnostic énergie-climat
  puce Le bilan des émissions de gaz
à effet de serre
   
spacer puce La thermographie aérienne
  puce La démarche interne
  puce Le défi
"Familles à énergie positive"
Adaptation
Vulnerabilité

Titre

PCET

Le changement climatique est une réalité reconnue aujourd’hui par l’ensemble de la communauté scientifique : on observe depuis la 2nde partie du XIXème siècle, c'est-à-dire depuis le début de l’ère industrielle, un accroissement continu de la température moyenne planétaire. Les observations et simulations convergent pour démontrer que ce dérèglement climatique est la conséquence directe de l’accumulation dans la haute atmosphère de dioxyde de carbone et d’autres gaz à effet de serre (GES)Lexique. Ces gaz proviennent directement de l’intensification des activités humaines, en particulier de la consommation de combustibles fossiles.

Les scientifiques du GIEC – Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat – annoncent que cette accumulation de GES entraînera un réchauffement de 1,1°C à 6,4°C de la température moyenne globale d’ici la fin du siècle. Ils soulignent également qu’au-delà de 2°C de réchauffement global, la dégradation des conditions de vie sur Terre pourrait bien mettre en péril la survie de l’humanité. Le consensus scientifique dans le rapport de 2007 du GIEC met également en évidence qu’au cours du XXIème siècle l'intensité des cyclones tropicaux va probablement augmenter et que le rythme des précipitations va être modifié. Le réchauffement des océans et la fonte des calottes polaires risquent d’entraîner une élévation du niveau de la mer. Le réchauffement climatique pourrait avoir également comme conséquences le recul des glaciers de montagne. Le climat ayant un impact sur les récoltes agricoles, les pratiques agricoles risquent d’être modifiées, de même que la répartition géographique des espèces de faune et flore.

Aussi, pour préserver notre avenir et celui des générations futures, nous devons mettre en œuvre de manière urgente :

spacer puce Des mesures d’atténuation pour diminuer puis stabiliser les émissions de GES d’origine anthropique. Il est pour cela impératif qu’à l’échelle
spacer   mondiale nous réduisions de 50% les émissions annuelles avant 2050, pour contenir le réchauffement climatique dans la limite de 2°C de réchauffement global. Cet impératif signifie qu’en vertu du principe de responsabilité commune mais différenciée, les pays industrialisés doivent faire un effort supplémentaire - et pour la France diviser par 4 ses émissions de GES d’ici 2050 (facteur 4) - pour laisser la possibilité aux pays émergents et aux pays en développement d’augmenter un peu leurs émissions de GES pour couvrir les besoins essentiels de leurs populations les plus démunies ;
spacer puce Des mesures d’adaptation pour prendre en compte les effets déjà perceptibles du réchauffement climatique et pour anticiper les impacts
spacer   à venir de dérèglements qui ne pourront être évités, même en restant dans la limite d’un réchauffement de 2°C.

Un plan climat-énergie territorial est une démarche de développement durable centrée sur la lutte contre le changement climatique. Depuis le plan climat national élaboré en 2004, marquant l’engagement de la France dans la nécessaire réduction des émissions de gaz à effet de serre, certaines collectivités ont décidé d’apporter leur contribution au travers de plans climat-énergie territoriaux.
Depuis le Grenelle Environnement, ces démarches sont appelées à se généraliser pour les communes et groupements de communes d’une taille supérieure à 50 000 habitants. La démarche Plan Climat de la Communauté d’agglomération du Haut Val-de-Marne a été lancée au travers d’une délibération de juin 2011 et se décompose en 3 phases :
- une phase d’études et de diagnostic de la situation actuelle ;
- une phase de concertation et de co-construction d’un plan d’actions ;
- une phase de mise en œuvre des actions et leur suivi-évaluation ;

espaceur
RV Thermographie Coach Carbone